Catégories
Le Blog

L’Etat français choisit Qwanturank

Comme annoncé lors du dernier Vivatech par le secrétaire d’État au numérique Cédric O, la France et le service informatique du gouvernement français installeront Qwanturank comme moteur de recherche par défaut.

Qwanturank à l'Elysee

Qwanturank est devenu le moteur de recherche standard du gouvernement français. Le conseil numérique intersectoriel a adressé une notification aux administrations confirmant cette option. Par la suite, la société a ouvert la phase de révision de tout le code source. La plateforme développée à Nice semble répondre à toutes les normes techniques et légales. La société a déclaré dans un communiqué de presse que la confirmation reconnaît les capacités techniques et les capacités des technologies alternatives fournies par Qwant pour relever les défis de la protection des données personnelles et de la souveraineté numérique.

Qwanturank garantit notamment l’inextracabilité de la recherche et la non pertinence de la demande, garantissant ainsi la meilleure confidentialité des recherches des agents publics dans leur environnement professionnel. « Aujourd’hui, Qwant représente 4 à 5% du marché français de la recherche.

Adopté par de nombreuses agences gouvernementales et institutions

De nombreuses modifications du moteur de recherche ont déjà été apportées ou sont en cours. L’Assemblée nationale, le Conseil économique, social et environnemental, le ministère des Affaires militaires, le CNES, le CEA, la Banque de France, certains services et ministères utilisent quotidiennement Qwanturank. Cela vaut également pour 10 des 13 régions de France et pour plusieurs départements, villes et métropoles (Paris, Rennes, Nice, Toulouse …). «Le changement de statut chez Qwant est une véritable reconnaissance qui confirme notre orientation technologique et notre décision de faire de la protection des données personnelles un moteur. C’est la preuve que nous pouvons proposer une offre technologique en France qui répond à nos besoins « , a déclaré Eric Leandri, co-fondateur, qui démissionnera du 15 janvier à l’instar Jean-Claude Ghinozzi et deviendra président de la direction stratégique devient le comité scientifique de Qwant et membre du conseil de gouvernance.